New Super Mario Bros WII review: “cassez vous les toad!”

Alors la semaine dernière chez Fresh Stuff, mis a part remuer les bits sur pc pour le passage a win7, on a surtout passé notre temps sur l’excellent NSMBW, en multijoueur bien sûr, et cela n’a pas toujours été une partie de plaisir. Le compte rendu a l’ancienne dans la suite…

On a aimé:

-Du Super Mario Bros a l’ancienne, le scrolling 2D c’était quand même bonnard, et deux dimensions suffisaient amplement pour en mettre plein la gueule et surtout pour balancer un gameplay hardcore a crever.
-Sortez les vieux réflexes, de paire avec le point précédent, le layout de commande de notre ami plombier reste le même depuis les premiers opus, mis a part la mise en bulle de ce dernier en multi lorsqu’un passage est généreusement tendu. Aussi on ne peut s’empêcher de jouer en gardant le pouce sur la touche de sprint tout le long des 8 mondes, a l’ancienne on vous dit!
-Tu veux jouer? directement lié aux deux premiers points, le gameplay simpliste fait que n’importe qui peut se faire caser une manette entre les mains et rejoindre la partie sans passer 4 heures a expliquer les tenants et aboutissants des contrôles et du jeu en lui même.

 

-Reprendras-tu un peu de cocaïne Charles-Henry? accroche choc pour parler des graphismes, dans le plus pur esprit Mario Bros. avec des couleurs qui mutilent la rétine et des mondes classiques (désert, monde glacé, donjons de lave,…) mais rendus a la perfection et recélant chacun un gameplay propre et jouissif. Le tout goûte le sucré et suinte l’arome des précédents volets de la saga 2D avec des éléments qu’on a tous connus sur nes et snes dont l’agencement fait bigrement mal au cul!
-Les nouveaux bonus, bon allez un peu mitigés pour celle là mais il faut dire que y’a de l’idée, entre le champi-glace, le chapeau-hélice et le penguin-suit, rien de bien révolutionnaire, surtout que le chapeau-hélice fait outrageusement penser à la cape et au costume de raton laveur de l’épisode SNES, allez passe encore même si ce n’est pas une révolution.

 

On a surtout aimé le multi:

-Merveilleux bordel organisé, une partie de NSMBW multijoueur ne sera jamais la même, peu importe le nombre de joueur et leur fréquence d’utilisation d’une console de jeu. Et c’est bien ce qui en fait sa force, passable a 2 pour une partie plus ou moins organisée et orientée a fond co-op, le tout devient invivable lorsqu’on fait péter le compteur jusqu’à 4!
-Salut je suis le gameplay et je t’emmerde, Big N aurait pu se limiter a nous inclure un multi où tous les protagonistes auraient eu la possibilité d’avancer chacun dans leur coin, avec un effet ghost sans collision lorsque deux personnages entrent en contact, ca aurait été mal connaitre Shigeriu et le big N crew. Les collisions physiques entre joueurs sont bel et bien présentes et constituent tout le sel du multi, le larcin est poussé a l’extrême dans un scrolling 2D ou une maladresse est si vite arrivée qu’elle fait valser tout le monde dans un gouffre a cause d’un saut scabreux, d’une course mal gérée ou encore d’un manque de teamwork.
-Un petit coup de main? Jouer a 4 avec des noobs (l’expression s’y porte que trop bien veuillez m’en excuser) peut souvent se révéler être une véritable douleur au cul comme disent nos amis outre atlantique. Le manque d’expérience de certains peut parfois nuire au bon déroulement d’une partie et littéralement bloquer tout le monde sur un passage un peu corsé, pas de problème, a tout moment un joueur peut décider d’en porter un autre pour lui faciliter la tâche ou l’envoyer se faire griller le cul dans la lave en cas de berserk.

-La bulle, ajoutez à tout ce qui a été dit, le délire de la bulle, on ne sait pas trop quoi en penser chez P-C parce qu’on a la fâcheuse tendance d’en abuser lorsqu’on sent que la fin est proche, pour commencer, explications: lorsqu’un joueur meurt, il respawne sous la forme d’une bulle qui doit être éclatée par un coéquipier pour en libérer son occupant et continuer d’avancer, mais cette bulle peut etre activée a tout moment d’une simple pression de la touche A tout en gardant a l’esprit qu’il faut toujours un joueur “actif” pour l’éclater.

En partant de cela, plusieurs situation se présentent a nous. Premièrement, vous êtes prêt a vous casser la gueule dans le vide, il n’y a aucun moyen de se rattraper, hop, on se met en bulle et on va rejoindre tranquillement ses équipiers en zone safe. Deuxièmement, les joueurs de tête vont trop vite, le scrolling vous rattrape et vous disparaissez de l’écran par la gauche ou par en bas, la fin et proche mais non puisque vous enclenchez la bulle au dernier moment et rejoignez a nouveau vos équipiers qui ont pris la tête. Troisièmement, un passage est vraiment trop chié, impossible de trouver l’agilité nécessaire pour passer un saut périlleux ou une série de pieux, pas de problème, on laisse passer les couillus devant, ceux ci réussissent le passage et il ne vous reste plus qu’a les rejoindre tranquillement.

Alors Mr Miyamoto? merveille de gameplay ou feature qui n’est que trop exploitée par notre crew poulet-curry? en tout cas on ne peut pas s’empêcher d’avoir des remords quand on échappe à la mort grâce a cette manipulation éhontée…
-Ce qui nous donne au final: des parties où tout le monde s’engueule, où les coups de putes sont monnaie courante, et vas-y que je te soulève et que je te balance sur un pieu, attends seulement que je te saute sur la gueule au dessus d’un lac de lave, oh mais tu vas voir quand je te choperai tous les bonus au prochain bloc surprise, une vraie poilade me direz vous! A deux joueurs l’expérience se veut plus orientée co-op et promet vraiment quelque chose de valorisant au niveau du plaisir de jeu, une fois ce nombre dépassé, c’est le boxon et bien souvent chacun pour sa gueule, ce qui nous vaut cette merveilleuse expression utilisée pour titrer se post: “cassez vous donc foutrerie de toad a la con!”

 

On a  moins aimé:

-Le freezing intempestif, quelqu’un chope un bonus? freeze! un toad de merde crève? freeze! en solo, passe encore mais sur le multi, en plein milieu d’un saut délicat ou de toute autre manipulation précise, c’est franchement soûlant!
-Moins de bonus, comparaison avec l’épisode DS oblige, NSMBW n’est pas très généreux en modes de jeux supplémentaires, pas de mini-jeux a faire en multi ce qui est dur a encaisser après avoir battu Bowser Jr dans un combat d’auto-scooter aériennes extrêmement fun qui aurait fait un mini-jeu ultime. En revanche on trouve des vidéo de hardcore gamers qui finissent les niveaux en 30 secondes avec un pied derrière l’oreille ou encore le mode course aux pièces et un autre dont je ne me souviens pas mais qui, vous le constaterez, n’est pas marquant.
-Mario, Luigi, Toad et… Toad? ben oui, deux Toad pour compléter l’aventure en multi c’est un peu naze, Nintendo s’est déja expliqué sur le fait que Peach n’était pas jouable a cause de la physique particulière de sa robe prenant dans le vent, passe encore… Mais l’univers de Mario est assez vaste pour ne pas se limiter a nous fourguer deux toads en supplément des frangins italiens lors d’une partie a 4.
-Tres bien mais peut mieux faire, le jeu a 4 est réellement épique, pourtant, on se laisse penser qu’il y avait moyen d’encore mieux exploiter les possibilités du jeu a 4 avec des blocs a frapper de maniere synchronisée ou des mécanismes complexes a activer ensemble dans un ordre précis pour ouvrir un passage, c’est du chipotage mais prenez en compte ces trois dernieres remarques et le prochain opus sur wii pourrait se réveler comme l’exemple ultime du multijoueur co-op!

 

Le multijoueur a toujours été le fer de lance de Nintendo, chaque console sortie depuis la défunte N64 propose 4 ports manette et des perles du genre a mario party, smash bros ou encore mario kart pour garantir des soirées entre potes dignes de ce nom, c’est une nouvelle réussite pour cet épisode WII des aventures old school de notre plombier italien, faites attention quand même, vous pourriez y perdre des potes.

A-C-H-E-T-E

Fripon de longue date, spécialiste des intertubes, graphiste, community manager, marketeur et pubeur, tout m’intéresse et je ne pense pas pouvoir tenir 2 minutes sans regarder un écran… Le gars.

KLSN

Fripon de longue date, spécialiste des intertubes, graphiste, community manager, marketeur et pubeur, tout m'intéresse et je ne pense pas pouvoir tenir 2 minutes sans regarder un écran... Le gars.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *